Que diriez-vous d’un club de dégustation de saké?

Mon but à travers ce blog est de parler du saké et non pas de moi… J’espère que vous me pardonnerez cette petite entorse mais je viens de recevoir par la poste une grande enveloppe du Japon qui contenait… un magnifique diplôme.

En effet, lors de mon dernier séjour, je ne me suis pas contenté de visiter des sakagura et de travailler dans l’une d’elles. J’ai profité de l’occasion pour approfondir aussi mes connaissances théoriques en participant à un stage intensif sur le saké à Tokyo: le SAKE PROFESSIONAL COURSE 2009, animé par le grand spécialiste du sujet, John Gauntner, puis après quelques visites de brasseries dans le Kansai, j’ai aussi passé l’examen du SAKE EDUCATION COUNCIL à Osaka le 30 janvier. Je n’ai jamais été un grand fan des diplômes quels qu’ils soient… mais je crains de ne pas être très objectif pour tout ce qui concerne le Japon et mon amour des caractères calligraphiés me pousse à vous faire partager celui-là:

 

Sake Specialist Certificate

Étant le 1er français à l’avoir passé (mais aussi à avoir été reçu), j’espère que je ne serai pas longtemps le seul et que vous serez de plus en plus nombreux en France à étudier et à faire connaitre notre boisson nippone favorite. Je travaille déjà pour ma part à préparer le second niveau de cet examen qui est basé quasi-exclusivement sur la dégustation et correspond à l’équivalent d’un niveau de sommelier professionnel.

Pour ceux qui voudraient me rejoindre dans cette “quête” ou seulement prendre plaisir à découvrir ensemble de nouveaux nihonshu, je me propose de créer très bientôt un CLUB DE DEGUSTATION de Saké. Que ceux qui sont intéressés se fassent connaitre…!

Both comments and pings are currently closed.

2 Responses to “Que diriez-vous d’un club de dégustation de saké?”

  1. Hélène BUFFIERE says:

    Bonjour,

    Que dirais-je de la création d’un club de dégustation de saké en France? Que c’est une idée formidable… Son intérêt n’est plus à démontrer: à Paris l’amateur de saké ne sait où aller, ni que faire lorsqu’il rêve d’un bon saké ou tout simplement d’un saké différent, ou encore qu’il souhaite seulement découvrir et rechercher d’autres parfums, d’autres sensations et émotions…
    Bien que novice dans la connaissance des sakés, j’étais très intéressée par le séminaire que John Gaultner a organisé en janvier mais malheureusement je n’ai pu me libérer et ne pense pas pouvoir non plus aller qui se tiendra cet été à New-York.
    Bravo à toi d’avoir gravi avec succès les premières marches du chemin de la connaissance des sakés.
    En plus d’apprécier les dégustations de saké, je travaille actuellement sur une étude de l’alimentation japonaise à laquelle j’intégrerai le vin de riz.
    C’est donc avec un enthousiasme réel que je réponds à ton article sur lequel je viens de tomber, non par hasard, mais après mes éternelles recherches d’informations sur cette extravagante et mystérieuse boisson.
    Je vis en Région Parisienne mais peux me déplacer.
    Cordialement.

    Hélène Buffière

  2. Thomas says:

    bonjour,

    Je decouvre avec beaucoup d interet votre blog et je trouve votre idee de club sake tres interessante!! cela recoupe beaucoup de mes projets!!! je suis en creation de site web autour du sake, peut etre pourrions nous en discuter si cela vous interesse? cordialement.