Tourisme et saké dans le Kyushu : Fukuoka

IMG_1185

Vous avez pu le constater lors du dernier Salon du Saké, le sakéo-tourisme est en vogue. Cette tendance se développe au Japon, d’abord grâce à un regain d’intérêt des japonais eux-mêmes pour leur boisson nationale, mais aussi à la manière de l’oenotourisme, avec la volonté du gouvernement japonais d’augmenter le tourisme dans leur pays.

C’est dans ce cadre que j’ai été invité en septembre dernier par 3 préfectures de la région du Kyushu qui est la plus méridionale des 4 îles principales du Japon :
Fukuoka, Kumamoto et Oita.
Ces dernières ont donné pour mission à un des principaux réseaux d’agences de voyage nippon (H.I.S.) de mettre en place des circuits valorisant leur patrimoine culturel et touristique en liant tourisme vert, gastronomie et découverte des sakés locaux.

En contre-partie de cette invitation, il m’a été demandé de partager cette découverte sur mon blog, ce que je fais bien entendu avec grand plaisir en commençant par Fukuoka (je parlerai des 2 autres préfectures dans les prochains billets). Retour donc sur la visite d’une région que j’affectionne depuis longtemps mais qui n’est, à mon goût, pas encore suffisamment connue du public français.

Tout au Nord de l’ile de Kyushu se trouve la préfecture de Fukuoka reliée à l’île principale de Honshu par un pont aux dimensions impressionnantes où passent voitures et Shinkansen, le train à grande vitesse japonais. Le chef-lieu de cette préfecture est la ville de Fukuoka à laquelle les locaux font encore très souvent référence sous le nom de Hakata, suite à la fusion de ces deux villes à la fin du 19ème siècle.

Notre visite a commencé par un tour de la ville en bus à l’impériale avec toit ouvert d’un rouge flambant neuf qui fait la fierté de la municipalité. Le rythme soutenu des visites officielles, notamment en visite d’étude, ne m’a pas permis de faire la totalité du parcours et de monter et descendre du bus comme il est normalement possible. Mais nous nous sommes néanmoins arrêtés au sanctuaire Kushida, célèbre pour le Festival d’été Hakata Gion Yamakasa dont il héberge la flotte de chars.  J’ai pu apprécier le calme de cette grande ville et les bâtiments modernes comme la Gare JR HAKATA.

 

Beaucoup de personnes, y compris les japonais des autres régions connaissent les Hakata ramen mais en réalité, la véritable spécialité locale en terme de pâtes se trouve être les udon. Pour notre pause déjeuner, après une visite du Musée d’art asiatique,  c’est donc naturellement dans un des restaurants de udon les plus réputés que nous nous sommes rendus.

J’ai pu y rencontrer le patron, grand amateur de saké, qui m’a expliqué toutes les spécificités des udon de Hakata et pourquoi ces dernières, consommées en parallèle avec du riz, étaient plus tendres que celles de Kagawa par exemple (que vous avez pu déguster lors du Salon du Saké 2015). Vous le savez peut-être, les japonais se passionnent pour toutes les gastronomies, de la plus élaborée à ses formes les plus simples et populaires comme les différents types de pâtes (udon, ramen, somen, soba, etc…) et peuvent passer des heures à discuter des variances locales.

 

C’est d’ailleurs ce dernier qui nous a conseillé de visiter Ishikura Shuzo, maison  de saké appréciée par la population locale depuis plus de 100 ans. Hyakunengura (kura centenaire) est d’ailleurs la marque figurant sur certains de leurs meilleurs crus. Le bâtiment lui-même, magnifique, en plus d’accueillir la boutique où nous avons pu gouter une bonne partie de leur production, a été réaménagé pour des banquets et mariages!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il ne faut pas néanmoins oublier que la région du Kyushu produit certains des meilleurs thés du Japon. Notre journée de visite ne pouvait donc pas être complète sans une dégustation des meilleurs sencha, gyokuro et autres thés verts japonais, et particulièrement de ceux de Yame, célèbre terroir de thé se situant à une cinquantaine de kilomètres au sud de notre location.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre journée bien remplie s’approchant de sa fin, c’est naturellement dans un izakaya spécialisé dans les sakés de la région vers lequel nous nous sommes dirigés. Je reviendrai dans un autre billet sur les spécificités des sakés du Kyushu. Pour l’instant, je vous laisse avec quelques images… Kampai!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vie nocturne n’est pas en reste à Fukuoka et c’est le long de la rivière Naka qui donne son nom au quartier de Nakasu que les locaux, comme les visiteurs de passage, aiment à se retrouver autour de nombreuses petites gargotes…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques liens : ==============================================================

L’agence de H.I.S. à Paris “Votre Japon”

Guide de Fukuoka (en anglais)

Fukuoka Asian Art Museum (en Anglais)

Ishikura Shuzo (en Japonais)

============================================================================

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.